Obstétrique

L’obstétrique est la discipline médicale qui se consacre à l’assistance et la surveillance des femmes au cours de la grossesse, de l’accouchement et du postpartum (la période qui suit immédiatement l’accouchement). Elle inclut également les pathologies qui peuvent se présenter chez la mère et le fœtus.

Le rôle de la sage-femme pendant la grossesse

La tâche principale de la sage-femme est de veiller au bien-être de la femme et de lui offrir assistance et conseils pour que sa grossesse et son accouchement se passent de façon aussi peu stressante que possible.

Il est fréquent, surtout pendant la première grossesse, que les femmes soient inquiètes ou effrayées quand elles découvrent qu’elles sont enceintes. La sage-femme a pour tâche de les rassurer, de les aider à comprendre les processus de la grossesse, à se préparer aux changements de leur corps et de les soutenir et conseiller non seulement sur les questions physiques, mais aussi psychologiquement et émotionnellement.

Au tout début de la grossesse, le corps de la future mère change pour accueillir le fœtus. Ces changements physiques, mais aussi émotionnels, ne sont pas toujours faciles à vivre. La sage-femme est là pour faciliter l’adaptation en aidant la future mère à comprendre les différents mécanismes qui créent les conditions idéales pour accueillir l’enfant. De fait, il est très important que l’adaptation du corps pendant le premier trimestre de la grossesse se passe le mieux possible car cela réduit le risque de gestose (toxémie gravidique) et l’apparition d’une hypertension pendant le dernier trimestre. Pendant le deuxième trimestre de la grossesse et le troisième, le placenta achève sa formation et le fœtus commence à bouger, ce qui contribue à tisser le lien entre la mère et l’enfant. Pendant ces phases particulièrement importantes, la sage-femme a encore un rôle essentiel à jouer en accompagnant la future mère et en préparant l’événement exceptionnel qu’est l’accouchement.

Quelles sont les fonctions de la sage-femme?

L’assistance apportée par la sage-femme comprend:

  • l’éducation prénatale et la préparation à la parentalité non seulement des femmes, mais aussi des couples, voire des familles;
  • la préparation d’un accouchement physiologique, en favorisant un déroulement aussi naturel que possible des événements;
  • la prévention des pathologies qui pourraient affecter la mère et l’enfant au cours de la grossesse;
  • l’identification des complications pour la mère et l’enfant par la reconnaissance des situations potentiellement pathologiques, nécessitant une intervention médicale, et par la mise en place de mesures d’urgence s’il y a lieu;
  • l’accompagnement et le guidage du travail et de l’accouchement, en évitant tous les facteurs et les interférences qui pourraient avoir un effet négatif;
  • l’aide à la jeune maman dans ses premiers contacts avec son enfant.

Les métiers de l’obstétrique

Deux types de spécialistes sont à l’œuvre dans cette discipline :

  • Le médecin, qui a fait des études spécialisées en gynécologie et obstétrique. Au cours de la grossesse et de l’accouchement, il est le seul qui puisse intervenir en cas de complications pendant le travail nécessitant une intervention chirurgicale, par exemple une césarienne. Le gynécologue a une approche médicale de la grossesse et intervient en cas de problèmes pour ordonner le traitement médical nécessaire. Son domaine de compétences ne se limite cependant pas à la grossesse mais s’étend globalement aux maladies et problèmes de l’appareil génital interne et externe féminin, à toutes les étapes de la vie (gynécologie médicale).
  • La sage-femme (il peut s’agir d’un homme, que l’on appelle alors parfois «maïeuticien») est la spécialiste qui suit la patiente pendant la grossesse, l’accouchement et le postpartum. Elle n’est pas habilitée à pratiquer des interventions chirurgicales ni à prescrire des médicaments. Son champ d’action peut donc être restreint en cas de grossesse à risque ou de problèmes de santé nécessitant une intervention médicale et pharmacologique pendant la grossesse (par ex. maladie cardiaque, épilepsie, diabète).

La démarcation n’est pas nettement tranchée car une femme enceinte est généralement suivie à la fois par un.e gynécologue et par un.e sage-femme. Du point de vue déontologique, c’est le médecin qui s’occupe des aspects pathologiques, du fait de sa fonction médicale. La sage-femme, pour sa part, est spécialiste des processus physiologiques de la grossesse et de l’accouchement. Si l’on veut pointer une différence essentielle entre ces deux rôles, on peut dire que le médecin spécialisé en gynécologie et obstétrique a pour rôle principal de soigner, tandis que la sage-femme est là pour assister. Cette assistance nécessite toutefois des compétences médicales pour reconnaître quand l’aide ne suffit plus et qu’il faut recourir à quelqu’un qui soit capable d’intervenir pour soigner. La sage-femme sait reconnaître à quel moment il faut appeler un médecin pendant la grossesse et l’accouchement, mais dispose aussi des compétences nécessaires pour éviter, autant que possible, qu’une intervention médicale soit nécessaire.