Endométriose

Qu’est-ce que l’endométriose ? 

L’endométriose est une affection gynécologique bénigne et chronique. L’endomètre est la muqueuse utérine. Ce tissu apparenté à la couche interne de l’utérus s’écoule en général avec les règles. Chez les femmes atteintes d’endométriose, ce tissu se dépose en dehors de l’utérus, à l’intérieur de la cavité abdominale. La présence de ce tissu va alors provoquer une forte inflammation. A chaque cycle menstruel, ce tissu hormonal va également avoir la possibilité de réagir et proliférer. 

Pour quels patients ?

L’endométriose touche les femmes en âge reproductif. Environ une femme sur dix souffre de cette maladie. 

Quels sont les symptômes de l’endométriose ? 

Les symptômes peuvent être extrêmement variés. Il est possible que la maladie soit asymptomatique ou peut au contraire générer des douleurs chroniques d’intensité variable. De manière générale, les symptômes en lien avec les règles doivent faire penser à une endométriose.

Les symptômes possibles sont :

-    Douleurs au moment des règles limitant les activités usuelles
-    Dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels)
-    Douleurs dorsales
-    Douleur à la miction ou à la défécation
-    Douleurs pelviennes chroniques
-    Infertilité

Diagnostic

Le diagnostic doit être posé par un médecin après un examen clinique minutieux. 
Le gynécologue effectue une échographie des organes internes pour déceler la présence de lésions typiques d’endométriose. Certaines lésions peuvent être difficiles à visualiser avec l’échographie. Une IRM pelvienne est alors réalisée pour compléter le bilan, pour mettre en évidence des lésions nodulaires infiltrant certains tissus.

Quels sont les traitements possibles contre l’endométriose ?

Le traitement est personnalisé et adapté aux besoins de la patiente, en fonction des symptômes présentés, de la localisation des lésions et son éventuel désir de grossesse.
Le gynécologue peut travailler en collaboration avec d’autres spécialistes pour offrir un meilleur plan de traitement.

Traitement médicamenteux

Puisqu’il s’agit d’une pathologie caractérisée par la présence anormale de dépôts d’un tissu hormonal, la pierre angulaire du traitement consiste en une régulation hormonale, idéalement par progestatifs.
Pour diminuer les douleurs, il est possible de prescrire un traitement d’anti-inflammatoires non stéroïdiens lors des pics douloureux et une approche multimodale pour les douleurs chroniques.
Une aide à la procréation peut s’avérer nécessaire dans certains cas. 

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical se discute au cas par cas, notamment en cas de douleurs réfractaires malgré le traitement hormonal, ou lors de souhait de grossesse non abouti.  
Les interventions sont réalisées par chirurgies minimalement invasive. Le timing et l’étendue des gestes opératoires réalisés sont individualisés pour chaque patiente. 

Cryoablation des nodules pariétaux

Les nodules d’endométriose se logent parfois hors de la cavité abdominale proprement dite, mais plutôt dans la paroi du ventre, comme peut survenir parfois, par exemple, après une césarienne.   
La cryoablation permet de soigner les lésions pariétales sans avoir recours à la chirurgie. L’intervention minimalement invasive consiste à geler les nodules qui se trouvent dans la paroi de l’abdomen. Une sonde insérée jusqu’aux nodules congèle ces derniers à une température de -80° Celsius. 
Ce traitement est réalisé en radiologie interventionnelle, sous contrôle d’une échographie et s’effectue en ambulatoire, sans convalescence.

Thérapies complémentaires 

Une approche pluridisciplinaire comprenant physiothérapie, ostéopathie, acuponcture, nutrition, sexologie, entre autres, est nécessaire afin de palier à toutes les répercussions que l’endométriose peut entrainer. 

Prise en charge 

Les douleurs chroniques peuvent limiter les activités quotidiennes des patientes, voire handicaper leur vie et entrainer une détresse psychologique profonde, qui n’est pas toujours comprise par l’entourage. Un soutien peut s’avérer nécessaire.
Une maladie diagnostiquée et traitée tôt permet de réduire le risque d’infertilité, les interventions chirurgicales répétées et la chronicisation des douleurs. 

Suivi médical

Le suivi est personnalisé pour chaque patiente, en fonction des symptômes présentés, des traitements suivis et de l’étape de sa vie de femme.  

Pourquoi choisir Swiss Medical Network ? 

Swiss Medical Network dispose d’un plateau technique complet dans les nombreuses spécialités liées à l’endométriose. Tous les spécialistes collaborent entre eux afin d’offrir la meilleure prise en charge aux patientes.  Le groupe dispose également de robots dernière génération, qui permettent d’effectuer des traitements dans les localisations plus complexes. Swiss Medical Network propose des procédures minimalement invasives qui permettent un rétablissement plus rapide associées à de nombreuses thérapies complémentaires.

FAQ

Quelle est la cause de l’endométriose?

Il s’agit de dépôt de tissu endométriosique hors de l’utérus, dont la raison n’est pas encore clairement élucidée, car probablement multi-factorielle.

Quels sont les conséquences de l’endométriose ?

L’endométriose peut causer des douleurs chroniques invalidantes. Cette maladie peut également entraîner des douleurs lors des rapports sexuels ou de la miction. L’endométriose peut aussi être cause d’infertilité.

A quel âge peut-on être touché par l’endométriose ?

L’endométriose peut toucher les femmes en âge de procréer. Fréquemment, la maladie se déclare chez les femmes de 20 à 30 ans. Il est possible que la maladie soit diagnostiquée au cours de l’adolescence.

Où se situent les douleurs de l’endométriose ?

Les douleurs sont liées aux régions dans lesquelles les foyers d’endométriose se situent. Les douleurs s’intensifient durant les règles et sont localisées principalement dans la zone pelvienne. Il est possible d’avoir des douleurs dorsales, abdominales, digestives, lors des rapports sexuels, de la miction et/ou de la défection.

Est-ce que l’endométriose se soigne ?

Pour éviter la progression de la maladie et soulager les douleurs chroniques, des anti-inflammatoires lors des crises associés à des traitements hormonaux peuvent être indiqués. Ces traitements seront complétés par une approche globale multimodale guidée par les besoins de la patiente.

Des interventions minimalement invasives ou chirurgicales peuvent retirer les foyers d’endométriose pour diminuer, voire supprimer les symptômes.

Pour 40% des femmes, les symptômes et foyers réapparaissent dans les deux ans suivant une intervention si aucun traitement hormonal complémentaire n’est suivi.

Qu’est-ce que l’endométriose profonde ?

On distingue trois types d’endométriose : la superficielle, la profonde et les kystes endométriosiques.  On parle d’endométriose profonde lorsque les foyers d’endomètres et les lésions touchent le péritoine, parois des organes abdomino-pelviens, à une profondeur de plus de 5mm.

Comment guérir de l’endométriose naturellement ?

Il est recommandé d’avoir recours à une approche thérapeutique multidisciplinaire pour le traitement de l’endométriose. Des traitements naturels et alternatifs peuvent permettre de soulager les douleurs et sont recommandés en accompagnement, mais ne peuvent permettre à eux seuls de réduire les lésions.

Quels sont les stades de l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie qui, lorsqu’elle est non-traitée, peut évoluer. On distingue 4 stades de développement : endométriose minime, légère, modérée et sévère.